Censure : sorti de prison, Éric Arnoux édite sa propre page Wikipédia

Mégalomanie ou souhait de continuer à profiter de ses semblables en toute discrétion ? Éric Arnoux, inculpé par la justice suisse pour escroquerie et surnommé « l’homme qui devait 200 millions d’euros » par Le Point, n’a pas hésité à modifier la page Wikipédia qui lui est consacré, il s’est vite fait repéré…

Certains jours, vous ne pouvez être que surpris. Vous avez beau savoir qu’en ce début de 21ème siècle, tout est possible, vous continuez, malgré tout à être surpris par les actions de certains de vos congénères. Il faut bien reconnaître qu’en la matière, Éric Arnoux, un promoteur immobilier sulfureux, ne cesse de surprendre.

Après son passage en prison, (il est en liberté provisoire en attente de son procès), nous l’avions retrouvé aux Emirats Arabes Unis cherchant à vendre des chalets en bois dans les sables tout en promettant que les bénéfices iraient aux réfugiés… En effet, après avoir grugé des dizaines de personnes sans le moindre scrupule, il déclarait depuis les pays du Golfe qu’il voulait améliorer la vie des sans-abris !

Touche pas à mon Wikipédia…

De sa part donc, plus rien ne pouvait nous étonner et bien si, le voilà qui par un superbe week-end du mois de juin, décide de modifier sa page Wikipédia. Mais comme le Monsieur est doué pour les montages immobiliers mais pas pour les activités de geek, il commence à faire les modifications sous son nom (voir le remarquable historique) !

Evidemment, ce n’est pas tombé dans l’œil d’un aveugle et les modérateurs ont repéré la manipulation illico et presto. Las, ce dernier réalise qu’il y a un caillou dans le potage et cherche la parade, et surprise, un profil anonyme au nom de « Sofianichols » apparait pour continuer sa basse besogne. Ça passe…

Victoire, crie le promoteur et il s’en donne à cœur joie.

Il transforme tout ce qui le gène, à part son lieu de naissance et la date, aucune information donnée sur lui ne lui convient. Comme il ne peut pas tout soustraire en deux jours, il travestit la réalité et affirme, citant le pourtant terrifiant portrait que la Tribune de Genève lui a consacré, que la principale victime de ses montages ne serait personne d’autre que lui-même !

Il ajoute, sans humour, que le procès qui lui est intenté ne porte pas sur 200 millions, comme l’a écrit Le Point, ou 300 selon Le Quotidien du Luxembourg mais sur 10 millions d’euros et que tout ceci ne sont que des ragots sur des blogs propagés par une ancienne relation de business.

Tous ces journaux très sérieux seront ravis d’apprendre qu’ils ne sont que de vulgaires blogs sans importance… Pour finir, il rajoute un article corporate, le concernant publié dans un obscur site Internet du nom d’Arabnews « Éric Arnoux, le designer d’intérieur à la conquête du monde », rien que ça ! C’est dans ce papier ridicule à souhait qu’il vend « son chalet du désert » et avoue sa compassion pour les démunis de ce monde, pas certain que tout ceci soit à porter à son crédit.

De plus en plus difficile de laver plus blanc…

Wikipédia est une encyclopédie sérieuse et petit à petit les informations ont retrouvé leurs places et c’est heureux. Éric Arnoux n’en est pas à son premier essai pour tenter de blanchir sa réputation en ligne, mais c’est la première fois qu’il met les mains dans le cambouis.

Auparavant, du temps de sa splendeur, il avait fait appel à une boite de nettoyage de notoriété numérique, Les Infostratèges SARL, mais lorsque les responsables de ladite société ont découvert le passé d’Éric Arnoux, ils ont remercié leur client, à moins qu’ils aient eu peur que la couleur du promoteur ne déteigne sur eux…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s